Un réel intérêt pour la culture et surtout pour l’Homme

Entre la curiosité et la satisfaction de la découverte d’une parcelle d’histoire puis de sa possession, Gérard Lhéritier est particulièrement marqué par la trouvaille de la Rue Druot. Le concept de la société Aristophil est ainsi né pour partager cette passion avec le public. L'intérêt de Gérard Lhéritier pour les lettres et les manuscrits le pousse continuellement à promouvoir ce domaine auprès d’un public toujours plus étendu. Par ailleurs, l’aventure Aristophil se passe comme l’histoire d’une passion depuis son apparition en 1990. Les termes « Art », « Histoire » et « Philologie » cristallisent le concept d'Aristophil, dont le nom découle de leur assemblage. Ledit concept intègre une passion inconditionnelle pour la culture et surtout pour l'Homme.

Propager sa passion aux inconditionnels et aux non-initiés


La société Aristophil consolide sa collaboration dans la conservation des écrits et son appui à l’Institut des Lettres et Manuscrits ainsi qu'aux Musées des Lettres et Manuscrits de la métropole parisienne et de la capitale belge, en préparant fréquemment différentes manifestations comme des expositions ou des portes ouvertes. Les manifestations préparées par Aristophil ont notamment offert aux connaisseurs et aux néophytes l'opportunité d'apprécier les manuscrits de la « Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 » dans le Musée des Lettres et Manuscrits de Paris (VIIe). L'entreprise a en effet organisé des portes ouvertes le 14 juillet 2013, en l'honneur des célébrations républicaines et des 300 ans du document. Afin de partager sa passion avec les collectionneurs et les non-initiés, Aristophil fait connaître ses pièces auprès d’un public toujours plus important. De plus, l'entreprise élabore diverses manifestations telles que des expositions ou des journées grand public pour valoriser les œuvres de sa clientèle et développer son secteur d'activité.

Aristophil




Aristophil, Une alternative de placement avantageuse


La clientèle d'Aristophil peut aussi bénéficier des prérogatives fiscales palpables concédées aux œuvres d’art grâce aux pièces de cette prestigieuse bibliothèque. Cet avantage tangible s'ajoute à au plaisir intellectuel ressenti par le passionné d'art en raison de sa participation à la mise en valeur et à la diffusion de l’héritage historique. Les types d’objets fournis par Aristophil ne sont pas pris en considération dans l’assiette de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune). Par conséquent, les collectionneurs ont également l'opportunité de bénéficier des prérogatives fiscales des placements au sein du monde de la culture. Au même titre que les œuvres d’art, articles proposés par Aristophil bénéficient d’une exonération de l'ordre de 5 % par an sur le gain à la suite de deux ans de détention. Au bout de 22 ans de possession, l’exonération est absolue sur ces types de biens (la baisse d'impôt arrive jusqu’à 100%).

L’expertise pertinente de la société Aristophil sur le plan culturel et financier


De nombreuses sociétés et associations de professionnels et partenaires comme Finestim, Art Courtage, Distriart ou le Carré Rive Gauche figurent parmi les multiples partenaires qui contribuent à promouvoir la culture et la solution financière novatrice proposée par Aristophil. Travaillant en étroite collaboration avec Aristophil depuis au moins une dizaine d'années, Finestim diffuse les conventions de la société dans plusieurs pays, notamment en France et en Suisse. Riche de plusieurs milliers de membres, ce réseau dispose d'interlocuteurs privilégiés pour ses placements. À travers le Musée des Lettres et Manuscrits, le Carré Rive Gauche contribue à la promotion des pièces d’époque et du patrimoine en partenariat avec le groupe Aristophil. L'association regroupe notamment les antiquaires et les galeristes de Paris, dans le VIIè arrondissement.

Aristophil, Les épisodes marquants de l’Histoire


Les amateurs et les profanes ont l'opportunité de reconstruire le climat d'un moment mémorable en particulier grâce aux manuscrits et surtout aux correspondances d’époque. Avec une lettre datée de 1870, le PDG fondateur de la société Aristophil a découvert cette aventure mémorable et constitue au fur et à mesure la prodigieuse collection d’Aristophil à dater de cette première acquisition. Vu que les correspondances d’époque ont beaucoup inspiré la fondation de la société, les missives tiennent une importance spécifique au sein de la collection d’Aristophil. Progressivement, l’entreprise a classé les nombreux textes de ses prestigieuses archives en différentes catégories thématiques. Au cœur de son trésor, Aristophil jouit d'une sous-catégorie destinée au Titanic qui permet de percevoir la dégradation significative du climat. En explorant ces pièces rassemblées par Aristophil, les amateurs peuvent remarquer l’insouciance devenir étonnement et se convertir graduellement en accusations avec les courriers, les photos, les marconigrammes et les coupures de presse de l'époque sur http://www.aristophil.com/.